Que choisir entre PASS et L.AS ? Analyse de la répartition des places pour MMOPK à Toulouse

 

Avec la réforme de la PACES, qui prévoit désormais deux voies d’accès, PASS ou L.AS, c’est la principale question que les étudiants vont se poser en constituant leur dossier Parcoursup pour les études de santé.

Dans cet article, nous avons compilé les statistiques en termes de réussite sur l’année 2021-2022, en exposant les attentes et les difficultés de chaque parcours.

En particulier, nous allons nous intéresser dans un premier temps aux étudiants admis sur l’année 2021/2022 à Toulouse, dans les filières MMOPK, et dans un second temps aux places prévues pour l’année 2022/2023.

Les étudiants admis sur l’année 2021-2022 à Toulouse

Quand on aborde la question de savoir quelle filière va être la plus intéressante stratégiquement pour intégrer une des filières MMOP-K, le réflexe premier est de regarder le nombre de places disponibles dans chaque filière. Et depuis deux ans, date de mise en place du PASS et de la LAS, nous avons vu beaucoup d’étudiants procéder ainsi.

Avec deux ans de recul, et une analyse des chiffres (cf. tableau ci-dessous), nous pouvons nous apercevoir que cette manière de penser la stratégie n’est pas la plus optimale. Pourquoi ? Tout simplement car sur les filières L.AS, et en particulier en L.AS1, le nombre de places pourvues est bien en deçà du nombre de places prévues et disponibles.

Cela s’est déjà produit sur l’année 2020/2021. On aurait pu se dire que c’était dû à la mise en place de la réforme, et à la répartition exceptionnelle des places entre les PASS/L.AS et entre les derniers doublants de PACES.  Comme nous allons le voir, cette situation s’est répétée en 2021/2022.

Le tableau ci-dessous donne la répartition des places en PASS et LAS sur chaque filière, Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie et Kinésithérapie (MMOP-K) à Toulouse en 2021/2022.

tableau de répartition des étudiants reçus en PASS/LAS à Toulouse en 2021-2022

Présentation du tableau et interprétation de la répartition des places

Ce tableau représente le nombre de place attribuées dans les filières MMOP-K, représentées dans les 5 colonnes.
Par lignes, vous trouverez les différents cursus présentant des places pour les différentes filières :

  • L.AS1 : des cursus répartis dans 3 universités : UT1, UT3, à Toulouse et INUC à Albi (pour plus d’infos spécifiques sur chaque filière, se reporter à l’article de présentation de la L.AS).
  • L.AS2&3, dans lesquelles on peut trouver des ex. LAS1 ou des ex PASS qui tentent leur 2e chance pour l’accès santé aux filières MMOP/K
  • PASS
  • Un tableau complémentaire vient donner le nombre de places attribuées pour Kiné par le cursus de Staps car Kiné propose un recrutement spécifique par l’UFR STAPS

Pour chaque cursus, il y a 2 lignes :

  • La première représente le nombre d’étudiants réellement admis. Ces chiffres sont disponibles sur des listes publiées par chaque université et sur le site de la faculté de médecine à Toulouse. Pour chaque filières MMOP-K, il y a un nombre de grands admissibles (GA) et un nombre d’étudiants admis après le second groupe d’épreuve (pour plus d’informations sur la procédure, consulter l’article « Tout savoir sur la PASS et la L.AS » en ligne sur le blog). Les chiffres que nous donnons accompagnés d’un astérisque sont ainsi des chiffres approximés, et non bibliographiés. Ceci étant, vus les étudiants admis dans le premier groupe d’épreuves à l’UT1, ces chiffres représentent un très faible nombre d’étudiants et ne changent pas les résultats globaux.
  • La seconde ligne représente le nombre de places prévues par la Commission à la formation et à la Vie Universitaire (CFVU) qui s’est réunie le 18 janvier 2022 (cf. sources en fin d’article) pour approuver la répartition du numerus par type de parcours : PASS, L.AS1, L.AS2&3.

Un code couleur a été rajouté pour faciliter la lecture du tableau. Quand le chiffre est en rouge, cela signifie que dans le parcours concerné, ont été attribuées moins de place que ce qui était prévu. Pourquoi cela ? Tout simplement car moins de candidats ont pu valider l’accès santé que le nombre de places disponibles.

Quand le chiffre est en violet, c’est l’inverse : ont été attribuées plus de places que ce qui était prévu au départ. En fait, on a récupéré les places non pourvues notamment en L.AS1, pour les redistribuer en PASS notamment.

Ainsi, le premier constat à faire sur ces chiffres est qu’il y a en L.AS1 beaucoup moins de reçus que de places disponibles.

Pour les L.AS1, il était ainsi prévu par la CFVU 82 places sur les 3 universités, seulement un peu plus de la moitié des places (46) ont été pourvues.

Ainsi, les places non pourvues ont été redistribuées en L.AS2 mais également en PASS : pour exemple, le numerus apertus fixait un nombre de 152 étudiants, 177 ont été reçus en médecine.

Pourquoi de telles difficultés pour les L.AS1 ?

Un programme colossal avec majeure et mineure santé à valider

L’explication principale, est assez simple à comprendre. Le programme à travailler en L.AS, qui comprend la majeure et également la mineure Santé est colossal.

Pour valider l’accès santé, les étudiants doivent ainsi avoir la moyenne dans les différentes UE de la majeure mais également la moyenne dans les 2 épreuves de la mineure santé. Le volume du programme de cette mineure est très important, reprenant une grande partie du programme de PASS. Très peu d’étudiants valident l’ensemble de ces conditions pour prétendre à l’accès santé.

Si on regarde à l’UT3, sur 650 étudiants dans les différents cursus, seuls 26 (17 grands admissibles et 9 à l’oral) ont réussi l’accès santé. Cela correspond à 3,8 % des étudiants. En comparaison, en PASS, 177 étudiants ont été admis en médecine, pour 1200 étudiants, soit 14,8% des étudiants.

Certains étudiants regardent les moyennes du dernier admis pour faire leur choix sur PASS/L.AS. Ils raisonnent en se disant que le PASS serait surement plus simple, car le dernier pris est proche de la moyenne (10/20) alors qu’il faut plus de 15/20 pour intégrer médecine en PASS. En fait, le tableau présenté permet de comprendre qu’il est très difficile d’obtenir la moyenne en L.AS pour les raisons évoquées plus haut. La répartition des résultats va dans ce sens.

En dentaire, c’est le même constat : à l’UT3, un seul étudiant sur tout l’amphi (650 étudiants au total a réussi à intégrer dentaire. Soit 0,0015% du nombre total d’étudiants (!). Contre 54 étudiants (réellement admis) sur 1200 au total, soit 0.045%. Un ratio de 30 entre le pourcentage des étudiants admis par le PASS à Toulouse et les étudiants admis en LAS par l’UT3…

Certaines filières en perte de vitesse

En ce qui concerne les filières de sage-femme et pharmacie, dans lesquelles aucun étudiant venant de L.AS1 a été admis, l’explication vient d’une part de la difficulté de l’accès santé, et d’autre part du désintérêt de ces filières par les étudiants. Ainsi, les étudiants qui ne valident pas médecine, dentaire ou pharmacie préfèrent tenter une 2e chance en LAS2 ou commencer un cursus à l’étranger. C’est aussi un des points sensibles de la réforme : un nombre significatif d’étudiants tentent leur seconde chance à l’étranger plutôt qu’un LAS.

Enfin, un chiffre que nous n’avons pas ici, mais qu’il serait intéressant que les facultés publient, c’est la proportion d’ex PASS et d’ex LAS validant leur accès en LAS2. D’après nos estimations, et les chiffres obtenus dans d’autres académies, ce sont plus de 80% des ex PASS qui occupent les admis en 2e année MMOP-K, loin devant les ex LAS.

La répartition prévue pour 2022/2023

Voici la répartition des places prévue pour 2022/2023 :

tableau de répartition théorique des places en PASS à Toulouse pour les filières MMOPK en 2022-2023

D’après la répartition prévue, le nombre de places pour médecine est augmenté pour les L.AS1 (+40 places environ par rapport à 2021/2022).  Dans chaque filière MMOP-K sont attribuées autant de places en L.AS1 qu’en PASS.

Mais les modalités d’admission en L.AS1 n’ont pas changé. Ainsi, aux vues des résultats et de la répartition des admissions sur l’année 2021/2022, on peut logiquement se demander si le nombre d’étudiants réellement admis à partir de L.AS (et non les places disponibles) va réellement augmenter. Il est très probable que, comme en 2021.2022, de nombreuses places non pourvues en LAS1 soient redistribuées en PASS.

La filière Kinésithérapie au sein de MMOP-K reste une filière à part, car 34 places sur les 79 prévues sont accessibles depuis les parcours STAPS, à Toulouse et à Rodez. L’inscription dans ces filières doit être une stratégie à prendre en compte, pour tout étudiant de terminale envisageant en premier vœux Kiné. La difficulté est ici d’arriver à intégrer ces filières très demandées. Par ailleurs, le niveau des étudiants dans ces filières est relativement élevé (grande sélection à l’entrée oblige). L’année restera très concurrentielle. L’obtention du sésame Staps Kiné via Parcoursup n’est pas synonyme d’une intégration à l’IFMK l’année suivante.

En conclusion, un parcours exclusif en L.AS (en choisissant la L.AS1 plutôt que le PASS) présente 3 niveaux de difficultés :

  • Une L.AS1 très difficile en termes de programme, le nombre d’admis dans chaque filière MMOP-K le montre bien.
  • Une L.AS2 en concurrence directe avec les PASS, qui trustent une grande partie des places en L.AS2.
  • Pour les étudiants qui arrivent à intégrer la filière de leur choix, une 2e année qui s’annonce difficile car il faut rattraper une partie du programme non vu dans la mineure santé.

Sources pour les données des reçus en PASS/L.AS à Toulouse

  • Répartition des places par le CFVU pour 2021/2022 :

https://www.univ-tlse3.fr/11-approbation-de-la-repartition-du-numerus-apertus-par-type-de-parcours-pass-l-as-1-et-l-as-2

  • Numerus apertus 2022/2023 PASS/L.AS à Toulouse : Onglet réglementation dans la page suivante :

https://medecine.univ-tlse3.fr/parcours-acces-specifique-sante

  • Mineure Santé / L.AS :

https://medecine.univ-tlse3.fr/las-option-mineure-sante-2020-2021

 

Les derniers blogs - Orientation