Parcours Accès Spécifique Santé à Montpellier – Nîmes : Unité d’Enseignement 6 (UE6) : Médicaments et Autres Produits de Santé

L’UE6 est une matière enseignée au premier semestre dans le cadre de l’UE6a : Cycle de vie du médicament et du dispositif médical. Au premier semestre, elle comprend plusieurs parties assez variées qui présentent successivement les aspects réglementaires, la recherche, les effets du médicament et le médicament dans la vie réelle. Cette unité d’enseignement est présente également au second semestre avec l’UE6b : Bases chimiques en santé. Cette seconde partie, dans la continuité de l’UE1 du premier semestre est constituée principalement de chimie organique.

Unité d’Enseignement 6a : Cycle de vie du médicament et du dispositif médical

Le programme d’UE6a

Le programme se divise en quatre parties : 

  • Aspects réglementaires
  • Recherche et développement
  • De l’administration du médicament à l’effet
  • Le médicament dans la vie réelle

Aspects réglementaires

Deux enseignants interviennent :

  • L’un décrit tout d’abord la législation (et réglementation) relative aux médicaments (et des autres produits de santé) et les conséquences de celle-ci : la définition légale du médicament a, par exemple, un retentissement sur le contenu du monopole pharmaceutique. Par ailleurs, différentes classifications possibles des médicaments sont évoquées, avec, pour chacun d’entre eux, une description précise de leurs caractéristiques. Enfin, les prérogatives des différents organismes qui gravitent dans le champ du médicament sont précisées. Ces organismes sont les suivants : l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des autres produits de santé), la HAS (Haute Autorité de Santé), CEPS (Comité Économique des Produits de Santé).
  • L’autre enseignant décrit les spécificités des dispositifs médicaux (qui font partie des produits de santé), en insistant sur la différence avec les médicaments.

Recherche et développement

Cette partie comprend trois cours différents :

  • Le premier est un cours d’Histoire, qui évoque l’évolution au cours du temps des différents types de remèdes utilisés par les Hommes (de l’Antiquité à nos jours).
  • Le deuxième cours décrit les stratégies de recherche et développement ainsi que les différentes étapes qui conduisent à la mise au point de nouveaux médicaments.
  • Le troisième cours concerne le développement clinique des médicaments : il permet de découvrir différents types de tests effectués chez l’Homme avant qu’un médicament puisse se retrouver sur le marché.

De l’administration du médicament à l’effet

Cette partie est la plus scientifique du programme (4 cours) :

Les différentes formes galéniques (par exemple, gélules, comprimés, sirop…) sont décrites en faisant le lien avec les modes d’administration concernés (cours 1).

Une fois le médicament administré, comment les molécules vont-elles être absorbées, distribuées aux tissus et métabolisées (= transformées), voire excrétées : c’est la pharmacocinétique qui peut se résumer par l’étude de ce que l’organisme fait au médicament administré (cours 2).

Un médicament est administré pour obtenir un effet : l’étude des effets des médicaments sur l’organisme s’appelle la pharmacodynamie, objet du cours suivant. La pharmacodynamie permet de connaitre la marge thérapeutique, c’est-à-dire l’intervalle de concentration permettant au médicament d’être efficace sans présenter de toxicité trop forte (cours 3).

La partie scientifique est clôturée par l’étude de certaines cibles biologiques de médicaments (cours 4).

photo de medicaments

Le médicament dans la vie réelle

Le médicament n’est pas un produit comme les autres et il est susceptible d’entrainer des effets indésirables qui peuvent être graves. La plupart des patients n’en mesurent pas les dangers, contrairement aux professionnels de santé. Pour cela, l’iatrogénie médicamenteuse (étude des effets indésirables : cours 1) est enseignée dès la première année d’études de santé, tout comme la pharmacovigilance (cours 2) : il s’agit de surveiller et de tenter de limiter la survenue de tels effets. Le programme s’achève par un cours faisant le lien entre les cours, un peu théoriques et scientifiques, de pharmacocinétique/pharmacodynamie et des accidents survenus dans la vie réelle : des cas concrets de problèmes liés à des prises de médicaments peuvent être expliqués par des phénomènes scientifiques (intégration des concepts dans la vie réelle : cours 3).

L’épreuve d’UE6a

L’épreuve est sous forme de 20 QCM à résoudre en une heure. Il s’agit majoritairement de questions de cours. Il y a parfois de petits exercices. Qui sont en fait des applications directes de formules données dans les cours de pharmacocinétique/pharmacodynamie. La difficulté réside dans la grande quantité de cours qu’il faut apprendre en très peu de temps.

Méthodologie pour se préparer et réussir au mieux l’épreuve d’UE6a

L’épreuve n’est pas difficile en elle-même. Pourtant, peu d’étudiants la réussissent : les cours d’UE6 démarrent tard dans le semestre (mi-octobre), un mois et demi environ après le début de l’année universitaire. A cette période, les étudiants commencent à être extrêmement fatigués et ne travaillent pas ces chapitres qui leur rapporteront peu de points au total (faible coefficient pour la plupart des filières, sauf pharmacie). C’est un très mauvais calcul : l’épreuve de PASS est un concours, pas un simple examen. Les points perdus les font chuter dans le classement et peut leur coûter leur place en 2ème année d’études de santé.

Il convient par conséquent de consacrer au minimum 3 ou 4 créneaux horaires hebdomadaires de 2 heures environ pour l’apprentissage des cours (davantage pour la filière pharmacie : 6 à 8 créneaux) et de les réviser le plus régulièrement possible.

Pour s’entrainer en cours d’année, il n’y a que deux séances d’enseignement dirigé consacrées à l’UE6a. Toutes deux portant sur la partie scientifique du programme (galénique, pharmacocinétique, pharmacodynamie et cibles des médicaments). Par conséquent, pour les autres chapitres, il est nécessaire de se procurer les annales (attention, le cours portant sur les dispositifs médicaux et celui concernant l’intégration des concepts dans la vie réelle sont récents et n’ont lieu que depuis la réforme PASS (2020) : peu d’annales sont disponibles les concernant).

Unité d’Enseignement 6b : Bases Chimiques en Santé

À Montpellier, dans le programme du PASS, l’UE6b est enseignée au deuxième semestre. Cet enseignement est réparti en 7 heures de cours magistraux et représente 2 ECTS. Il y a 4 enseignements dirigés, soit 8 heures au total, pour cette matière. Cette matière présente la particularité d’avoir des coefficients différents selon les filières choisies : coefficient 5 pour la filière pharmacie, coefficient 2 pour les filières odontologie et maïeutique et coefficient 1 pour la filière médecine.

Le programme d’UE6b

Le programme se divise en deux parties : 

  • Cinétique Chimique (2h)
  • Chimie Organique (5h)

Cinétique chimique

Certaines réactions chimiques sont instantanées, alors que d’autres nécessitent quelques minutes, quelques heures ou quelques jours pour amener à la formation d’un produit.

Pour la synthèse industrielle de produits chimiques, il est fondamental que la réaction se déroule à une vitesse suffisante. La cinétique chimique étudie la vitesse avec laquelle s’effectuent les réactions chimiques thermodynamiquement possibles.

Dans le domaine pharmaceutique, grâce à la cinétique chimique, il est possible d’étudier les réactions de dégradation des principes actifs, de déterminer les temps de péremption des médicaments et d’étudier la stabilité des principes actifs et des médicaments.

Le cours permet de :

  • Comprendre la notion de vitesse
  • Étudier les caractéristiques des différents ordres de réaction : ordre 0, ordre 1 et ordre 2.
  • Étudier l’influence de la température sur la vitesse de réaction.
  • Comprendre la notion de catalyse.

Chimie organique

Pourquoi étudier la chimie organique ? Parce que les composés organiques sont partout autour de nous : les biomolécules, les médicaments, les pesticides, l’essence, les matières textiles…

L’objectif de ce cours est de comprendre comment la chimie peut aider à répondre aux besoins en santé, comprendre les effets des molécules du vivant en étudiant leurs structures et leurs interactions, créer de nouvelles molécules dont on peut contrôler les effets et enfin, prévoir le devenir des molécules dans l’organisme.

Ce cours comprend trois parties :

  • La première partie traite des effets électroniques inductifs et mésomères et leurs effets sur l’acidité et la basicité des composés.
  • La seconde partie aborde la réactivité des molécules. Tout d’abord, le cours décrit le type de rupture des liaisons covalente (homolytique ou hétérolytique) et ses conséquences (formation d’intermédiaires réactionnels stabilisables ou non par effets électroniques). Ensuite, les trois types de réaction sont décrites : radicalaire (substitution et addition), ionique (addition, élimination, substitution) et oxydo-réduction.

La dernière partie montre des exemples de synthèse de médicaments illustrant les différents mécanismes vus dans la partie précédente.

photo de molecule

L’épreuve d’UE6b

L’épreuve est sous forme de QCM à résoudre en une heure. Leur nombre peut varier (généralement 10 à 12 QCM).

Il s’agit majoritairement d’exercices et de réactions chimiques à faire ou à reconnaître. La difficulté réside dans la partie chimie organique avec une certaine quantité de réaction à reconnaître. La partie cinétique est souvent constituée de questions de cours et d’application de formule. Généralement sans grande difficulté pour les étudiants.

Méthodologie pour préparer et réussir au mieux l’épreuve d’UE6b

Il convient de consacrer au minimum 3 ou 4 créneaux horaires hebdomadaires de 2 heures environ pour l’apprentissage des cours (davantage pour la filière pharmacie : 6 à 8 créneaux). Et de les réviser le plus régulièrement possible.

Pour s’entrainer en cours d’année, il est impératif de faire les séances d’enseignement dirigé consacrées à l’UE6b.

En effet, le programme de chimie organique ayant beaucoup changé au cours de la réforme de la PASS, il y a peu de QCM, encore au programme, disponibles dans les annales.

La partie cinétique chimique, en revanche, reste inchangée malgré la réforme. Étant un cours que les étudiants assimilent vite, il est important de s’entraîner avec les annales. Car les QCM se ressemblent beaucoup d’une année sur l’autre. Il y a donc des points à assurer facilement au cours de l’épreuve.

https://facmedecine.umontpellier.fr/etudes-et-formations/

 

Les derniers blogs - Programme